Soupe de Brassica, chou-fleur/rave/noix de muscade

Partager l'article:
  •  
  •  

Soupe de Brassica, chou-fleur/rave/noix de muscade

Comme promis, chaque dimanche durant l’automne, je te partage une recette de soupe originale, simple et surtout bien gourmande.

Les soupes constituent un excellent moyen de varier sa consommation de légumes.

Elles sont aussi un plat que l’on peut cuisiner lorsque l’on peut aisément préparer à l’avance. Puis se servir allégrement de ces bons breuvages durant la semaine ou simplement lorsque l’envie nous prend.

Je me plais à ajouter par-dessus chacune de mes soupes quelques herbes fraiches et oléagineux ou graines. D’abord c’est extra d’avoir une touche croquante lors de la dégustation, puis cela nous entraîne à la mastication. Une soupe comme n’importe quel autre aliment se doit d’être mastiquée correctement.

L’importance de la mastication

Le travail de mastication consiste à broyer un aliment avec les dents par le mouvement des mâchoires (petit rappel ;)).

Mais dans le processus, l’action mécanique de réduction de la nourriture en éléments plus simples n’agit pas seule et a besoin de la participation de la salive.

C’est elle qui a un rôle central et qui grâce à l’action de ses enzymes va permettre la décomposition des aliments en nutriments assimilables. Et c’est en les conservant un certain temps en bouche que l’effet de la mastication sera optimal.

Voilà pour ce qui concerne une des parties les plus sympas des recettes : la dégustation 😀

Alors cette semaine, je cuisine du chou-fleur, du navet, ail, oignons, PDT et noix de muscade !

Noix de muscade ?

La noix de muscade possède de nombreuses vertus. Entre autres au niveau digestif ou elle réduit considérablement les nausées, la diarrhée, les maux d’estomac et les ballonnements.

D’autres troubles digestifs sont réduits grâce à la muscade comme les flatulences, les constipations, les crampes d’estomac ou encore les infections intestinales. Ses propriétés lui permettent d’agir directement sur le système digestif.

Elle favorise la bonne digestion des aliments grâce à ses propriétés stimulantes et permet d’avoir des effets bénéfiques sur tous les types de maux associés à une mauvaise digestion. C’est l’une des raisons expliquant son utilisation dans des plats lourds et gras. Ses propriétés permettent de faciliter la digestion de ce type de plat.

En somme, la muscade permet d’avoir un système digestif sain. En ce système digestif sain, la muscade donne de l’appétit.

Enfin, la noix de muscade a également des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques.

Attention à la quantité, la dose fait le poison !

La muscade dispose de plusieurs vertus gustatives et médicinales. Cela n’empêche, qu’une consommation trop élevée peut être la cause de plusieurs troubles pouvant s’avérer dangereux, notamment pour les enfants.

Par exemple, la surconsommation de muscade peut être la cause de : convulsions palpitations nausées déshydratation

Parmi les effets secondaires résultant d’une intoxication à la noix de muscade, on retrouve : l’anxiété la confusion l’apparition de nausées des maux de tête et vertiges

Ces effets secondaires prennent quelques heures pour atteindre leur apogée et prennent parfois plusieurs jours avant de s’estomper.

Alors on y va avec des pincettes pour la noix de muscade. Sans tomber dans la parano non plus. Le gout et l’odorat se révèlent d’excellent indicateur une fois de plus.

OK d’accord, mais que signifie « Brassica » ?

Pour la petite histoire, je cherchais un nom sympa pour ma soupe. Au départ je voulais la surnommé « soupe ronde et gourmande » puis après avoir rédigé l’article, je me rendis compte que ça faisait un peu long. J’ai alors opté pour « soupe de Brassica ». Brassica désigne en fait le nom d’une famille de plante dont le navet et le chou-fleur sont des espèces acceptées. Bref, j’ai fait une soupe de Brassica !

C’est parti pour la recette du jour :

Soupe de Brassica, chou-fleur/rave/noix de muscade [la recette]

Ingrédients

1 chou-fleur ½ navet

2 oignons jaunes

2 gousses d’ail

1 pomme de terre

1c.à.s d’huile d’olive ¼ de c.à.c de noix de muscade moulue

1,5 L de bouillon de légumes

Sel et poivre

1 poignée de graines de courges (ou autre)

1 poignée de graines de fenugrec germées (ou autre)

Méthode

Éplucher puis découper en cubes les oignons et les gousses d’ail.

Découper en gros cubes le chou-fleur et le demi-navet.

Faite cuire gentiment dans de l’huile d’olive, les oignons, le chou-fleur, l’ail et le demie-navet, durant 3 minutes à feu doux-moyen.

Ajoutez ensuite la pomme de terre et le bouillon de légumes et poursuivez la cuisson durant 15-20 min à frémissement.

Mixer la soupe. Râper la noix de muscade dans la soupe puis rectifier l’assaisonnement au besoin.

Servir avec des graines germées, herbes fraiches, graines et oléagineux au choix.

Bon appétit

Merci d’avoir lu cet article. Tu peux soutenir Equilibres Aliments Terre en t’inscrivant à la newsletter et en nous rejoignant sur les réseaux: Facebook Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *