Promenons nous dans les bois avec le Shinrin-yoku

Partager l'article:
  •  
  •  

Promenons nous dans les bois avec le Shinrin-yoku

Nous savons tous combien le simple fait d’être dans la nature peut nous faire sentir

Bien sûr, nous connaissons cette sensation depuis des siècles.

Les bruits de la forêt, l’odeur des arbres, la lumière du soleil jouant à travers les feuilles, l’air frais et propre, ces choses nous procurent une sensation profonde de sérénité intérieure.

De plus, ils atténuent notre stress et nos inquiétudes, nous aident à nous détendre et à réfléchir plus clairement.

Le simple fait d’être dans la nature peut restaurer notre humeur, nous redonner notre énergie et notre vitalité, nous rafraîchir et nous rajeunir.

Dans cet article, nous allons découvrir ensemble la promenade en forêt que les Japonais ont baptisé « Shinrin-yoku ».

Shinrin en japonais signifie «forêt» et yoku signifie «bain».

Shinrin-yoku signifie donc se baigner dans l’atmosphère de la forêt, ou s’imprégner de la forêt à travers nos sens.

Non, ce n’est pas de l’exercice, ni de la randonnée, ni du jogging.

C’est simplement être dans la nature, se connecter avec elle par nos sens de la vue, de l’ouïe, du goût, de l’odorat et du toucher.

Le Shinrin-yoku est comme un pont.

En effet, en ouvrant nos sens, il comble le fossé entre nous et le monde naturel…

Nous n’avons jamais été auparavant si loin de la nature

Alors que 55% des habitants de la planète vie désormais en ville, l’ONU prévoit encore une augmentation dans les années à venir pour porter le totale des citadins vivant en ville a 68% 2050.

Nous passons environ 22 heures sur 24 de notre temps en intérieur et encore davantage en hiver. (statistique relevée avant le confinement !)

Heureusement, la bonne nouvelle est que même une petite quantité de temps dans la nature peut avoir un impact sur notre santé.

Enfin, un bain de forêt de quelques minutes t’aidera à te déconnecter de la technologie et à ralentir ce monde de grande vitesse et de sur sollicitation dans lequel nous vivons.

Shinrin-yogu te ramènera dans le moment présent et te détendra

Nous vivons une époque où la science, la matérialité et la certitude sont la norme, pour le meilleur et pour le pire, et quelques fois aux dépens de nos profondes intuitions.

Heureusement et bien souvent de nombreuses études menées par de différents scientifiques et experts tout autour du monde confirment ce qui avait été auparavant une simple intuition naturelle ou simplement du bon sens.

Surnommée « la vitamine G » (the green vitamine) par certains scientifiques, les avantages et bienfaits des bains de forêts ont, eux aussi, été aussi l’objet de nombreuses études.

Forêt Shirin-yogu

Le scientifique qui a réussi a sublimé et en quelque sorte révélé leurs merveilleux effets thérapeutique et bienfaits est sans aucun doute le Dr. Qing Li*.

Alors, comment peut-on se baigner dans la forêt Docteur ?

Voici la méthode Shinrin-yoku du Dr. Qing Li:

« Tout d’abord, trouve un endroit. Assure-toi d’avoir oublié ton téléphone et ton appareil photo.

Ensuite, tu vas marcher sans but et lentement. Tu n’as besoin d’aucun appareil. Laisse ton corps te guider.

Écoute-le et suis-le où il veut t’emmener. Suit ton odorat. Et prends ton temps.

Peu importe si tu ne vas nulle part. Tu ne vas nulle part.

Savoure les sons, les odeurs et les vues de la nature et laisse-toi te baigner dans la forêt.

La clé pour libérer le pouvoir de la forêt réside dans tes cinq sens. Laisse la nature entrer par tes oreilles, tes yeux, ton nez, ta bouche, tes mains et tes pieds.

Écoute le chant des oiseaux et le bruissement de la brise dans les feuilles des arbres.

Regarde ensuite les différents verts des arbres et la lumière du soleil filtrant à travers les branches.

Puis, sens le parfum de la forêt et respire l’aromathérapie naturelle des phytoncides*.

*Phytoncides est le nom donné à un ensemble de composés organiques volatils (COV) antimicrobiens (terpénoïdes, pinènes, bornéol, linalol, limonènes …) émis dans l’air par les arbres et les plantes herbacées.

Goûte à la fraîcheur de l’air en respirant profondément.

Place tes mains sur le tronc d’un arbre. Trempe tes doigts ou tes orteils dans un ruisseau.

Ou encore, allonge-toi sur le sol. Bois dans la saveur de la forêt et libère tes sens de la joie et du calme.

C’est ton sixième sens, un état d’esprit.

Tu es maintenant connecté à la nature.

Tu as franchi le pont du bonheur.

Quand il s’agit de trouver le calme et la détente, il n’y a pas de solution unique – elle diffère d’une personne à l’autre.

Il est important de trouver un endroit qui te convient. Si tu aimes l’odeur du sol humide, vous seras plus détendu là où le paysage naturel la fournit.

Ensuite, les effets de la forêt seront plus puissants. Peut-être que tu as un endroit à la campagne qui te rappelle ton enfance ou des moments heureux dans le passé.Ces endroits seront spéciaux pour toi et ta connexion avec eux sera forte.

Lorsque tu as été occupé au travail toute la semaine, il peut être difficile de ralentir. Tu t’es peut-être tellement précipité que vous ne sait plus comment rester immobile.

Cela dit, marcher avec un guide peut t’aider à te sentir plus à l’aise et à trouver le bon environnement pour répondre à tes besoins.

Tu peux te baigner en forêt partout dans le monde – partout où il y a des arbres; par temps chaud ou par froid; sous la pluie, le soleil ou la neige. Tu n’as même pas besoin d’une forêt. Une fois que tu as appris à le faire, tu peux faire du shinrin-yoku n’importe où – dans un parc voisin ou dans votre jardin.

Cherche un endroit où il y a des arbres, et c’est parti pour ton premier Shinrin-yoku ! »

Merci docteur, pour cette belle prescription…

Mais qui est Le Dr. Qing Li ?Dr. Qing Li Shinrin-yoku

Le Dr. Qing Li, est reconnu comme l’expert mondial de sylvothérapie.

Il est aussi médecin immunologiste au Département d’hygiène et de santé publique à l’Université de Médecine de Tokyo.

Membre fondateur de la société japonaise de sylvothérapie (Japanesse Society of Forest Medicine) en 2007, il dirige les recherches les plus avancées sur le sujet depuis 2005.

Le docteur est l’auteur du livre dont je ne peux que te recommander la lecture :

“Shinrin Yoku- L’art et la science du bain de forêt – Comment la forêt nous soigne”

Ce praticien de santé n’est heureusement pas le seul à avoir saisi l’importance du contact au plus proche de la nature…

études Shinrin-yogu

 

-Makena Lohr, exerçant à l’Hôpital d’Oxford, estime « qu’il est grand temps que le secteur prenne conscience des bienfaits évidents de la connexion des patients avec la nature »

-L’université de Melbourne en Australie a montrée que la simple contemplation de la nature augmente la concentration et donc la productivité au travail !

-L’université Stanford aux États-Unis a étudié les effets anti-déprime du contact avec la nature. Il en ressort que les promenades dans la nature font du bien à notre cerveau, nous rendent plus positifs et moins sujets aux ruminations, un facteur de risque important de la dépression, préservant ainsi notre santé mentale.

-Des études suggèrent que la nature peut être utilisée comme thérapie pour le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), avec ou même en remplacement des médicaments ou des thérapies comportementales

Bref, tu l’auras compris… il existe une énorme quantité d’études qui confirme les intérêts de la proximité avec la nature.

Alors, trouve-toi un endroit propice, relis la méthode que conseille le Dr. Qing Li s’il le faut ou même lis son livre, ferme ton ordinateur (prends le temps de finir l’article quand même 😉 ), lâche ton smartphone puis va te baigner dans la nature !

Forêt Shinrin-yogu

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article, n’hésite pas à t’inscrire à la newsletter EAT et à nous suivre également sur Instagram et Facebook !

Belle journée à toi,

 

Yanis

 

 

10 commentaires

  1. Bonjour Yanis !
    Quelle merveilleuse chose qu’est la silvotherapie …
    (Je l’ai pratiquée il y a dix ans on m’a prise pour une folle, à l’époque, c’était trop peu répandu …)
    Maintenant les humains en sont demandeurs …C’est tellement bon: la nature,la foret,la jungle.
    Personnellement j’aime m’y ressourcer lors d’un temps humide … je trouve que c’est beaucoup plus reposant et les sens sont décuplés .
    Je transmets cela à mes enfants également .
    J’ai pratiqué la sylvotherapie dans la jungle malaisienne et c’etait unique, une jungle luxuriante, des bruits de toutes parts…je me suis assise, fermé les yeux .je m’y revois encore.un merveilleux souvenir.

    Les humains ont ce besoin de reconnexion à la nature ,un peu comme un retour aux sources.
    Merci pour ce très bel article .

  2. Pas de meilleur remède que la nature ! Et maintenant on a les études qui le prouvent. Merci pour cet article

  3. florence dit :

    Alors moi qui suis une adepte de la Nature, je ne peux être qu’en accord avec toi.On ne peut vivre sans elle. Je transmets également cette valeur à mes enfants. A bientôt

  4. Je ne connaissais pas le Dr. Qing Li mais j’adhère totalement à la démarche. J’essaye de marcher au moins 30 minutes chaque jour en pleine nature ou pieds nus dans mon jardin, afin d’être en contact avec la terre, les végétaux, les animaux… C’est toujours source d’apaisement et de force.

  5. C’est ce qui m’a manqué le plus durant ces dernières semaines, la possibilité de me rendre à quelques kilomètres, dans la forêt, pour une grande balade le nez au vent. Je pratique accompagnée de mon chien et je dois dire qu’il n’est jamais aussi heureux, ni moi d’ailleurs, que lorsque nous abordons une certaine allée de cryptomerias dissimulés dans la forêt de tamarins. C’est notre petit coin de ressourcement.

  6. Clairement la nature nous fait du bien ! Ton article est très complet et je trouve très pertinent le fait de relier études et bienfaits que chacun a déjà ressenti 😊. Merci

  7. C’est clair ! Passer du temps dans la nature fait un bien fou !
    J’aime beaucoup cette pensée “Nous vivons une époque où la science, la matérialité et la certitude sont la norme”. Tu l’as formulé si clairement qu’elle pousse à la réflexion 🙂

  8. “Écoute le chant des oiseaux et le bruissement de la brise dans les feuilles des arbres.”
    Justement, mes enfants ne commencent pas une journée sans ouvrir leur fenêtre et rester là, à contempler le dehors. Leur intuition est la bonne !

  9. Merci de nous faire découvrir cette vitamine G !!!
    Rien qu’à lire les descriptions d’une promenade en forêt… je défaille de bonheur…
    Maintenant on y va pour de vrai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *