La recette de l’ail lactofermenté [ail confit]

Partager l'article:
  •  
  •  

La recette de l’ail lactofermenté [ail confit]

L’ail est LE super aliment que nous possédons tous dans notre cuisine…

Seulement, pour pouvoir profiter un maximum il faudrait le manger cru :

Ail cru = puissant antibactérien et antivirus !

En raison de ses remarquables propriétés antibactériennes et antivirales, l’ail est utilisé depuis des siècles pour combattre bactéries et virus divers. En effet, son ingrédient actif principal, l’allicine, contient de puissantes propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales connues pour tuer de nombreuses bactéries pathogènes.

L’enzyme que l’on retrouve dans l’ail et qui permet la formation de l’allicine et des autres composés sulfurés est désactivée par la chaleur. Selon le mode et le temps de cuisson de l’ail, les composés sulfurés formés seront différents et la quantité d’antioxydants amoindrie.

Les propriétés de l’ail cru sont donc supérieures à celles de l’ail cuit.

Comme tu le sais surement, en appliquant à la lettre le conseil ci-dessus ton haleine et celle de tes compagnons de table en pâtiraient à coup sûr (c’est le moins qu’on puisse dire).

L’ail est un aliment miraculeux, aux impressionnantes vertus curatives, ce vraiment serait dommage de devoir s’en priver…

La solution ?

La fermentation évidemment !

En plus d’enrichir l’ail en nutriment ce processus permet aussi d’atténuer les conséquences de sa consommation sur notre haleine… (ouf sauvé :))

Ail lactofermenté: la recette

  • Préparation : 20 minutes
  • Fermentation : 1 semaine entre 18°C et 25°C puis 1 mois à moins de 18 °C
  • Conservation : au frais une fois ouvert !

Ingrédients pour 1 bocal de 750 g :

-Les gousses de 6 à 8 têtes d’ail épluchées (de ton jardin ou bio STP)

-500 ml d’eau (non chloré)

-15 g de sel de mer (sans additif)

-Selon ton gout et ton jardin : thym, laurier, romarin, origan, sarriette…

Préparation

  1. Épluche les gousses d’ail.
  2. Dilue le sel dans l’eau (je fais bouillir mon eau pour une meilleure dilution du sel, en plus cela permet l’évaporation du chlore… je veille ensuite à ce que l’eau descente en dessous de 30°C pour ne pas ébouillanter mon ail).
  3. Place les gousses d’ail entières, et les herbes si tu en ajoutes, dans ton bocal. Il n’est pas obligatoire d’utiliser un bocal avec joint.
  4. Verse l’eau salée. L’ail doit être entièrement recouvert.
  5. Ferme le bocal et laisse fermenter le temps indiqué. Prévoit une petite assiette en dessous en cas de débordement du jus.

Utilisation ?

-L’ail lactofermenté remplace avec brio l’ail partout où tu l’utiliserais cru.

-Il fait merveille dans le houmous, l’aïoli, les dips, les tartinades salées, ou encore dans le pesto.

-Puisque son odeur est atténuée, tu peux en ajouter un peu plus, écrasé et mélangé à une bonne huile d’olive et à des herbes fraîches, dans tes plats.

-Tu peux également en consommer deux gousses par jour tel quel, cela consitute un excellent complément alimentaire naturel !

Et si tu découvres d’autres façons d’utiliser l’ail confit (alias fermenté) n’hésite pas à me les partager, c’est toujours un plaisir que d’échanger avec d’autres passionnés.

EAT est également présent sur Facebook et Instagram, alors vient nous faire des coucous là aussi 🙂

Merci d’avoir lu cet article !

7 commentaires

  1. Merci pour cet article, je connaissais les bienfaits de l’ail, mais je ne savais pas qu’on pouvait faire de l’ail confit soi-même.
    Pour l’étape de placer dans un lieu entre 18 et 25, puis en dessous de 18, il faut le stocker dans une cave ? Dans le frigo ?

    • Coralie, aucun problème pour stocker au dessus de 18°C 😉 il faut juste garder en tête que la fermentation ira plus vite si la température est plus élevée 😉 mais si tu fais un gros pot et que tu le mets au frigo une fois ouvert ça te fera toute l’année sans problème 👍

  2. Pour avoir offert des pots d’ail fermenté à Noël pour la deuxième année, je vais partager mon expérience.

    Préparation :
    Alors, si vous en faites beaucoup, prévoyez des gants pour éplucher l’ail ! Sans rire, ça m’a brûlé la peau et j’ai eu des cloques. Mais bon, comme ça désinfecte je n’ai pas eu besoin de désinfecter 😅
    Sinon, il est possible d’utiliser de l’ail frais et on n’aura pas besoin de l’éplucher 👍

    Utilisation :
    On peut aussi utiliser le jus salé et acide en remplacement du vinaigre et du sel dans une sauce salade 😉 ou même en assaisonnement sur du riz en petite quantité.

    Conservation :
    Comme beaucoup de lactofermentations, il est possible de stocker à plus de 18°C. Ça reste toujours consommable, par contre comme les microorganismes seront plus actifs ça va acidifier plus rapidement. Et dans un pot avec joint je n’ai eu aucun problème de moisissures (contrairement à mes essais sans joint dans des pots à confiture) 😉
    Une fois ouvert c’est au frigo effectivement, et ça peut se garder trèèèèès longtemps ainsi : au bout d’un an l’ail devient même légèrement sucré, c’est un délice !

    En tout cas, avoir toujours un pot d’ail fermenté prêt à l’emploi au frigo c’est le top 😍

  3. Top ! Personnellement j’adore l’ail !! Je savais que c’était un produit qui avait beaucoup de vertus même si je ne savais pas lesquelles… Ton article est à la fois instructif et très “vendeur” : j’ai trop envie d’essayer ta recette 🙂 Merci Yanis

  4. L’ail qui fait fuir nos compagnons 🤣…
    Nous l’utilisons beaucoup surtout cuit, je ne connaissais pas cette recette.
    Elle est très facile à réaliser, je vais tester.
    Merci Yanis

  5. Très bonne idée. Mais je n’ai pas d’endroit à moins de 18 °C actuellement chez moi. J’ai envie de tester dès que possible. Merci

  6. Encore une recette à tester ! D’autant que l’ail est un aliment que j’aime bien.
    Perso pour ne pas avoir mauvaise haleine lorsque j’en consomme j’enlève le germe qui est à l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *