Houmous lactofermenté

Comment faire un houmous lactofermenté

Partager l'article:
  •  
  •  
  •   

Comment faire un houmous lactofermenté ?

Si tu es arrivé jusqu’ici je pense qu’on sera tous les deux d’accord pour valider la déclaration suivante :

“Tout le monde aime le houmous !”

Et même si ce n’est surement pas vrai à 100 % il faut bien dire qu’un bon houmous ne laisse personne indifférent.

Une excellente source de prébiotiques

En plus, les pois chiches sont une excellente source de prébiotiques, que demande le peuple 😉 ?

Seulement, quand vient l’heure de la digestion de nombreuses personnes déchantent et peuvent présenter des ballonnements, des gaz et encore d’autres sensations inconfortables et parfois même embarrassantes dont je vous passe les détails ici.

La solution pour pouvoir profiter d’un délicieux houmous en toute quiétude et surtout se sentir bien avec son ventre lors de la phase de digestion existe.

Cette solution c’est…

La lactofermentation

Les pois chiches n’échappent bien sûr, pas à la grande règle des céréales et des légumineuses :

Pour mieux bénéficier des nombreux bienfaits que ces catégories d’aliments peuvent nous apporter, il faut :

  1. Au minimum, les tremper, ça permet d’éliminer en partie les antinutriments présents en quantité dans ce genre d’aliment.
    L’un d’entre eux en particulier pose particulièrement problème. Un antinutriment qui peut même conduire certaines personnes jusqu’à la déminéralisation. Ce redoutable antinutriment n’est autre que ; les phytates (voir l’article où j’en parle en détail).
  2. Encore, mieux les faire germer, en plus de diminuer le temps de cuisson, cela a le bénéfice de décupler la biodisponibilité des nutriments qu’ils contiennent. Nous pouvons alors mieux assimiler ces précieux nutriments et nous régaler plus rapidement. Pour faire germer tes pois chiches, il suffit de le mettre à tremper une nuit, puis de les laisser germés dans une passoire durant trois à quatre jours en prenant le soin de les rincer une fois par jour.
  3. Le top du top, faire fermenter les légumineuses et les céréales. Ce n’est pas une nouveauté, qui n’a jamais mangé un délicieux pain au levain ? Plus globalement autour du monde presque tous les peuples fermentent où ont fermenté leur céréale et légumineuse (Dosha en Inde, Miso au Japon, Boza dans les Balkans, Gowé au Bénin… etc.)

Houmous lactofermenté

Pois chiches fermentés ?

On n’en que trop rarement, mais les pois chiches se prêtent merveilleusement bien à la lactofermentation !

Un vrai bonheur de pouvoir apporte de la lactofermentation dans un houmous pour le rendre plus onctueux, délicieux et bien plus digeste qu’un houmous classique.

Dans cette recette, j’ai fait germé mes pois chiches, je les aie cuits « al dente » pour préserver leur nutriment, ensuite c’est que du bonheur, recette du houmous classique (à ma façon) puis le twist qui change tout ; 40 ml de jus de lactofermentation !

Du coup, ici on ne fait pas spécifiquement fermenté le pois chiche, on ajoute un jus de lactofermentation.

Régal garanti, veille à préparer une repasse si tu sors le houmous à l’apéro avec des crackers maison ou quelques bâtonnets de légumes à dipper, une merveille.

Trêve de préambule, voici comme promis: comment faire un houmous lactofermenté :

Houmous lactofermenté [la recette]

Ingrédients

250 g de pois chiches germés
1,5 c.à.s de tahin
1 gousse d’ail
2 c.à.c. cumin moulu
1 c.à.c de curcuma moulu
½ c.à.c de coriandre moulu
½ c.à.c de paprika moulu
3-4 c.à.s d’huile d’olive
75 ml de jus de légumes lactofermenté
20 cl d’eau
poivre

Méthode

Houmous lactofermenté

-Rince les pois chiches, place-les dans une casserole. Recouvre-les d’eau puis porte le tout à ébullition.

-Après l’ébullition, poursuit la cuisson à feu moyen (ébullition) et compte 15 minutes de cuisson, les pois chiches doivent rester « al-dente ».

-Égoutte et laisse refroidir les pois chiches.

Réunis les pois chiches égouttés avec tous les autres ingrédients et mixe le houmous au blender jusqu’à obtenir un mélange bien homogène. N’hésite pas à ajouter un filet d’huile d’olive, un peu d’eau ou de jus de légumes lactofermenté. Attention avec le sel, le jus lacofermenté est déjà assez salé.

Pour réaliser cette recette, je me suis servi du jus de mes tagliatelles de carottes lactofermenté aux agrumes.

Bon appétit !

Merci d’avoir lu cet article. Tu peux soutenir Equilibres Aliments Terre en t’inscrivant à la newsletter et en nous rejoignant sur les réseaux: Facebook Instagram

 

 

 

11 commentaires

  1. Nathalie BLANDIN dit :

    je ne peux pas m’inscrire pour le eat book

    • Zut, que se passe-t-il ? Merci pour ton commentaire, je vais regarder et tenter de résoudre le problème.

  2. Nathalie BLANDIN dit :

    je ne peux pas m’inscrire pour le eat book donc je me suis inscris à la new letters

    • Bonjour Nathalie, je viens de d’envoyer un mail avec le lien vers le EAT book. Bonne lecture. Yanis

  3. Karine hyenne dit :

    Bonjour Yanis,
    Tout d’abord merci d’avoir publié cette recette alléchante. J’ai laissé un message hier avec une question et je ne le vois pas… Voici ma question : j’ai choisi de faire germer les pois chiches et je voudrais savoir si j’ai besoin de les cuire comme indiqué dans la recette ou si la germination remplace cette étape ? Merci beaucoup par avance 🙂
    Karine

    • Bonjour Karine,

      Avec plaisir. Oui, je recommande de cuir les pois chiches même si ceux-ci sont germés. La cuisson améliore leur digestibilité et permet que les pois chiches partent en purée lors de l’étape du mixage. J’espère que la recette te plaira. Bonne cuisine et bon appétit !

  4. Karine Hyenne dit :

    Si j’ai bien compris, on ne laisse pas fermenter après confection à température ambiante et on le met au frais ? Si oui, peut-on le déguster dès qu’il est froid ou est-il meilleur après quelques jours ? Et combien de temps se garde-t-il : une fois entamé et non entamé ? Merci pour vos précieuses réponses, Karine

  5. Karine HYENNE dit :

    C’est à nouveau moi 😉 j’ai quelques questions sur la conservation dont vous ne parlez pas ici. Après les 3 jours de fermentation à température ambiante, peut-on le garder dans une pièce plus fraîche avant de le consommer ? Si oui, pendant combien de temps ? Ou alors faut-il le conserver au frigo ? et si oui, jusqu’à combien de temps avant de l’ouvrir ? J’ai vu qu’il faut le manger dans les 3 jours après ouverture, après il moisit. Merci d’avance, cela m’aidera à en faire plusieurs d’avance sans avoir à les manger à la suite 😉

    • Bonjour Karine, merci pour ta question. Alors oui, après les trois jours de fermentations il faut le garder au frigo et il peut se conserver un mois. Belle journée à toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *