7 super-aliments en période de confinement

Partager l'article:
  •  
  •  

7 super-aliments en période de confinement

Cette période de confinement peut aussi être l’opportunité de changer complètement notre façon de considérer notre alimentation.

Il est plus que jamais nécessaire de considérer l’importance de nos choix alimentaires et les conséquences systémiques qu’ils entrainent.

Tant à l’échelle de la planète et de l’environnement que pour notre santé.

La part du budget allouer à l’alimentation par ménage n’a cessé de diminuer ces dernières années entrainant avec elle une baisse de la densité nutritionnelle et de la qualité des aliments consommée.

S’ajoute à cela que les prix bradés et défiants toutes concurrences affichées dans nos supermarchés révèlent bien souvent, en plus de leur pauvreté qualitative, de réels problèmes éthiques tout au long de la chaine de production alimentaire.

Ces produits sont, bien sûr, promus lors de campagnes de publicité invasive et accaparés par un monde agro-industriel plus soucieux de la croissance financière de leurs entreprises plutôt que de la santé et le bien être de ses clients/consommateurs c’est-à-dire nous !

Dans cette période toute particulière, il est primordial de revoir également nos choix fondamentaux.

Avec une moyenne de trois repas pris chaque jour, c’est peu dire que l’alimentation en fait partie.

En effet, elle conditionne non seulement la santé générale, l’énergie, la gestion du poids, l’humeur, mais aussi l’immunité.

L’alimentation est indéniablement l’un des piliers d’une bonne santé et j’espère sincèrement que ces 7 super aliments pourront t’inspirer pour tes futurs choix…

 

7 super-aliments en période de confinement

 

1. Les crucifères : autrement dit les choux

Que ce soit du brocoli, chou chinois, chou blanc ,rouge, mais aussi les navets, radis, cresson, etc…

Ils sont riches en fibres et contiennent de grandes quantités de vitamines : B, C et K

Les crucifères nous apportent également des principes actifs protecteurs très puissant comme les indoles 3 carbinol et le sulforaphane ont des propriétés anticancer, anti-inflammatoire et antioxydant.

Pense à manger au moins un légume de la famille des crucifères 1 jour sur 2.

2. Les alliacées : ail, oignons, poireaux, ciboulette…

Sont de super-aliments reconnus depuis la nuit des temps.

Ces délicieux végétaux fluidifient le sang, en réduisant l’agrégation plaquettaire, évitant ainsi la formation de caillots (étape clé de l’athérosclérose).

Ils ont un effet bénéfique sur la cholestérolémie, favorisant la réduction du mauvais cholestérol.

Les légumes de la famille des alliacées on aussi un effet antioxydant en protégeant les cellules de l’impact des radicaux libres impliqués dans l’évolution des maladies cardiovasculaires.

De plus, les alliacées sont diurétiques et stimulent donc l’élimination de l’eau par les reins.

L’idéal est de les consommer crus ou peu cuits, voire marinés pour épargner le nez de ton interlocuteur après leur consommation !

En effet, l’ail mariné par exemple garde tous ses bienfaits et t’aide aussi à garder tes amis étant donné que la marinade réduit considérablement l’odeur puissante de l’ail.

3. Les poissons gras : petits, petits, petits…

Les poissons gras sont une excellente source de protéines et d’acides gras oméga-3, qui sont anti-inflammatoires et ont un effet bénéfique globale sur la santé. Ils sont dynamisants des neurotransmetteurs et améliore la santé cardio-vasculaire.

Les poissons les plus riches en oméga-3 et les moins exposées aux métaux lourds sont le maquereau, le hareng, la sardine, la truite, les anchois. Ce sont généralement les petits poissons du bas de la chaîne alimentaire. Par contre les gros poissons comme le thon, le mérou, l’espadon sont à éviter.

La fréquence conseillée pour la consommation des autres poissons gras est jusqu’à 2 fois par semaine pour les enfants et femmes enceintes et jusqu’à 3 fois pour les adultes.

Les poissons gras sont une bonne source de protéines et d’acides gras oméga-3, qui sont anti-inflammatoires et ont un certain intérêt en prévention des maladies cardiovasculaires.

Le mode de cuisson est déterminant pour pouvoir profiter au mieux des atouts des poissons gras. En particulier pour bénéficier au mieux des oméga 3.

Ceux-ci étant très sensible à la chaleur et à la lumière il faudra mieux privilégier les modes de cuisson doux (vapeur) ou bref (wok) voir même et encore mieux les marinades ou les modes de consommation crus : ceviche, gravadlax, carpaccio, sushi.

De plus en plus de poissons sauvages ont été montrés porteur de parasite pour prévenir les risques de contracter une parasitose il est vivement recommandé de congeler le poisson au moins 24h avant sa consommation crue.

4. Les amandes et autres oléagineux : des en-cas parfaits

Les amandes, mais aussi les noix de pécan, noisettes, les noix sont une bonne source de fibres, et de protéines végétales. Elles contiennent également des graisses mono-insaturées et polyinsaturées, qui peuvent être un facteur de réduction de l’inflammation et du risque cardiovasculaire.

Choisis-les nature de préférence, plutôt que grillées et/ou salées.

Les noix sont très caloriques, mais contrairement aux croyances ne font pas beaucoup grossir. Elles constituent un excellent choix pour tes collations associées avec quelques carrés de chocolat bien noir. Les amandes sont mes préférées pour leur richesse en nutriments, mais aussi pour leur goûts particulièrement délicieux.

Les noix du Brésil ont également une composition particulièrement intéressante, car riche en sélénium et en vitamine B2. Attention toutefois, car ni le sélénium ni la vitamine B2 n’est souhaitable en excès dans l’organisme, mise sur la dégustation et la modération.

5. Les aliments fermentés : pour ceux qui les tolèrent bien

Le kombucha, les conserves de légumes lactofermentées, la choucroute, le miso, le soja, les citrons confits sont autant d’aliments fermentés qui peuvent t’apporter de précieux probiotiques, qui participent à la bonne santé de l’intestin, et à la santé en général.

Attention toutefois, une bonne partie de la population ne supporte pas bien les aliments fermentés, dans ce cas je te recommande davantage de te tourner vers des probiotiques sous la forme de compléments alimentaires. À l’instar de la tolérance au lait et au lactose, nous ne sommes pas tous égaux non plus en ce qui concerne les aliments fermentés.

Alors la règle d’or est bien sûr d’apprendre à se connaitre et d’écouter son corps qui sait bien souvent ce qui lui convient le mieux.

6. L’huile d’olive extra-vierge : en bouteille de verre stp !

L’huile d’olive est une excellente source de polyphénols et d’acides gras mono-insaturés, tous ses éléments antioxydants et anti-inflammatoires contribuent aussi à réduire le risque de maladie cardiovasculaire et d’autres pathologies.

Elle est délicieuse lorsque bien choisie. Je te conseille vivement de la choisir bio extra-vierge et en bouteille de verre, car les corps gras ne font pas bon ménage avec le plastique et cela entraine une migration massive des perturbateurs endocriniens dans l’huile (beurk).

Pour en tirer un maximum de bénéfice, il s’agit de ne pas la faire fumer et de l’utiliser à froid ou alors pour des cuissons basse température.

7. Les herbes aromatiques : vive le printemps !

Coriandre, basilic, persil plat, ciboulette, jeunes oignons, aneth, menthe …

Elles sont superbes, en plus de gouts fabuleux elles possèdent des vertus exceptionnelles, certaines ont des vertus détox, d’autre fortifiante, apaisantes ou encore excitantes !

Si tu as un balcon, une terrasse ou un jardin… Et même en intérieur, tu peux en faire pousser pour profiter à souhait de leurs bienfaits.

Il y en a pour tous les gouts. Ajoute-les aussi à tes préparations chaudes à la fin de la cuisson, pour préserver leurs gouts et qualités ! Tu peux bien sûr aussi les cuisiné en salade, en entrée ou alors en accompagnement, composes avec la saison et ton inspiration.

Et voilà pour clôturer ces 7 super-aliments en période de confinement !

Ils existent bien sur une immense quantité de super aliments « santé » et ça c’est une excellente nouvelle !

Sérieusement, quand on commence à s’intéresser à la santé par l’alimentation on se rend vite compte que; bien mangé pour sa santé est tout à fait compatible avec se faire plaisir ou encore avec manger « gourmand » . 

Il existe tant de bon et beaux aliments à disposition et parfois plus près et moins cher que ce que tu peux imaginer !

Il suffit parfois de commencer à s’intéresser à l’alimentation sous une autre perspective pour être inspiré et vouloir en découvrir et profiter davantage.

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article, c’est pour moi un véritable plaisir que de pouvoir partager ma passion pour l’alimentation et la santé avec toi !

EAT est aussi sur Facebook et Instagram alors n’hésite pas à nous rejoindre là aussi…

Belle journée à toi et santé,

 

Yanis

 

 

 

 

 

 

8 commentaires

  1. Très bon à savoir tout ça, merci pour cette liste! On va pouvoir dire à la police que ça fait partie des ingrédients de première nécessité ! xD

  2. Merci pour cet article qui reprend les essentiels à consommer régulièrement 🙂

    Je rajouterais simplement qu’il faut acheter l’huile d’olive dans une bouteille en verre foncée pour éviter l’oxydation due à la lumière.

  3. En lisant le titre, je pensais trouver les super-aliments venus du bout du monde… Mais c’est vrai qu’on a tout ce qu’il faut chez nous ! Ici, on fait une cure de persil (persillade, pesto, dans les poêlées…) qui a décidé de bien pousser dans notre carré potager.

  4. hmmmm et bah écoute, on va manger alors 🙂
    Les conserves lacto fermenté me tente bien, mais je ne sais pas trop pourquoi je n’ai pas encore fait le pas. Les légumes du jardin soit je les mange frais soit je les congèles, alors que j’ai des bocaux et que c’est sans doute aussi simple de les y mettre…
    Merci de l’info sur l’interet de congeler avant, même pour manger cru. Est ce que tu conseil de faire pareil pour la viande ou est ce que ca n’a pas d’utilité ? (que ce soit pour la manger cru, la sécher ou la fumer)

  5. Super complet comme article!

    Je pense qu’il est important d’avoir soulevé l’importance de consommer l’huile d’olive qui vient des bouteilles en verre. Encore beaucoup trop de monde ne connaît pas le problème de la bouteille en plastique.

  6. Merci pour tous ces bons conseils ! On sent que tu aimes ton métier ou plutôt ta vocation 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *