5 causes majeures de diminution des bactéries commensales dans notre microbiote intestinal

5 causes majeures de la diminution des bactéries commensales dans notre microbiote intestinal

Partager l'article:
  •  
  •  
  •   

5 causes majeures de la diminution des bactéries commensales dans notre microbiote intestinal

Notre microbiote intestinal est l’un des piliers de notre santé globale.

Cependant, la qualité de nos populations bactériennes se dégrade peu à peu et cela a pour effet direct d’augmenter notre vulnérabilité à un grand nombre d’affectations.

En observant le microbiote intestinal de peuples autochtones, on s’aperçoit qu’ils bénéficient d’un microbiote intestinal en bien meilleur état que le nôtre, cela est dû en grande partie à leur alimentation brute et locale ainsi qu’à leur mode de vie adapté à leur environnement.

On peut donc dire que l’un des revers de l’industrialisation est l’appauvrissement chronique de notre microbiote intestinal.

En sachant que les impacts d’un microbiote intestinal appauvri ou dysfonctionnel vont du petit souci digestif à la pathologie chronique, je te recommande grandement de soigner tes bonnes bactéries et ton microbiote intestinal.

Aujourd’hui, je te propose de découvrir dans cet article « 5 causes de la diminution des bonnes bactéries dans le microbiote intestinal. »

Chouchoute tes bonnes bactéries et prends soin de toi

5 causes de diminution des bactéries commensales dans notre microbiote intestinal

5 causes majeures de diminution des bactéries commensales dans notre microbiote intestinal

1. Le manque d’apport de probiotiques (bonnes bactéries) à travers l’alimentation

La première cause évidente est de ne pas apporter suffisamment d’aliments riches en probiotiques au microbiote intestinal.

Pour rappel : les probiotiques sont un type de bactéries bénéfiques que l’on trouve dans le microbiote intestinal et sur un bon nombre d’aliments.

Ces micro-organismes jouent un rôle central dans la santé et la maladie et sont même impliqués dans la fonction immunitaire et la digestion.

Si tu ne consommes pas suffisamment de probiotiques, certains des effets secondaires peuvent inclure des problèmes digestifs, des problèmes de peau, des maladies auto-immunes, des rhumes et des grippes fréquents (liste non exhaustive).

Parmi les aliments riches en probiotiques on retrouve les aliments lactofermentés, mais aussi le kombucha, le miso, le pollen frais, le natto, etc. Tu trouveras un article complet reprenant 10 aliments riches en probiotiques ici : 10 excellents aliments probiotiques pour une meilleure santé intestinale. 

2. Pas assez de prébiotiques

Les prébiotiques quant à eux, constituent la nourriture des bactéries intestinales, ou plutôt leurs « friandises ».

Les bactéries intestinales n’ont pas besoin de prébiotiques pour vivre, mais ces derniers favorisent la croissance des bactéries et leur permettent d’exercer plus efficacement leurs fonctions bénéfiques sur notre santé.

Les prébiotiques sont un type de fibre que nous, les humains, ne pouvons pas digérer, mais qui est un aliment pour les bonnes bactéries qui vont s’en nourrir pour se développer.

Il y a plus de 100 milliards de bactéries dans notre intestin et elles ont besoin de se nourrir de quelque chose pour survivre…

Leur nourriture est donc constituée de prébiotiques.

3. L’utilisation des antibiotiques

L’utilisation d’antibiotiques peut entraîner un déséquilibre du microbiote. Il existe des preuves substantielles que la composition du microbiote intestinal peut fluctuer en réponse à l’utilisation d’antibiotiques.

Tous les antibiotiques peuvent entraîner des troubles intestinaux de divers types, selon la molécule qu’ils contiennent et selon la susceptibilité de chaque patient.

Les antibiotiques agissent contre les « mauvaises » bactéries responsables de l’infection, mais également les « bonnes » qui colonisent le microbiote intestinal sans distinction.

L’équilibre du microbiote intestinal étant modifié, des symptômes digestifs comme des nausées, des vomissements, des ballonnements, mais aussi des pathologies plus importantes peuvent apparaitre sur le long terme.

Dans une étude, Panda et al. (non il ne s’agit pas de l’animal mais bien du nom d’un chercheur et son nom équipe) ont examiné le microbiote fécal de 21 patients après un traitement de 7 jours avec un antibiotique couramment utilisé. Il en est résulté une réduction significative du microbiote de 25 %.

4. Une consommation élevée d’alcool

5 causes majeures de diminution des bactéries commensales dans notre microbiote intestinal

De nombreuses études se sont penchées sur les effets de la consommation chronique d’alcool sur les intestins.

Les personnes qui font régulièrement une consommation excessive d’alcool présentent un taux plus élevé de stress oxydatif induit par l’alcool et de dysbiose intestinale.

Dans une étude publiée dans l’American Journal of Physiology Gastrointestinal and Liver Physiology, on conclut que la dysbiose (qui est un déséquilibre des bactéries dans votre intestin) est présente chez 27 % de la population alcoolique, mais qu’elle n’est présente chez aucun des individus en bonne santé.

Ce qui mène à l’inflammation du tractus gastro-intestinal et à l’hyperperméabilité intestinale (leaky guts).

Le syndrome de l’intestin perméable est une affectation de l’appareil digestif permettant aux bactéries, aux toxines, aux aliments non digérés et à toute autre particule indésirable de franchir la paroi intestinale intérieure et, ce faisant, d’entraîner toute une gamme de symptômes indésirables.

Ces symptômes, qui peuvent englober de la fatigue, des sensibilités alimentaires, des douleurs articulaires, des affections cutanées, des troubles digestifs et des perturbations psychologiques, entre autres, sont directement liés à une altération du microbiote intestinal.

Cependant, il y a une bonne nouvelle pour les amateurs de vin ; un composé appelé polyphénol est lié à une flore intestinale optimale !

Les preuves sont encore très limitées et seules quelques études ont examiné l’impact des polyphénols alimentaires sur le microbiote intestinal humain, et la plupart se sont concentrées sur des molécules de polyphénols uniques et des populations bactériennes sélectionnées.

5. La consommation excessive de viande
5 causes majeures de diminution des bactéries commensales dans notre microbiote intestinal

Une étude de l’université de Harvard montre qu’une alimentation à dominante protéines animales stimule la prolifération des bactéries pro-inflammatoires.

Elle inhibe également la prolifération des bactéries firmicutes qui métabolisent les fibres pour produire les acides organiques anti-inflammatoires.

Une alimentation à dominante végétale opère l’effet inverse.

Les modifications alimentaires entraînent rapidement une modification du microbiote, toujours dans ces mêmes sens.

Les principes actifs contenus dans les viandes qui déséquilibrent la flore sont le fer, qui est un facteur de croissance de tous les micro-organismes pathogènes et les graisses saturées.

Celle d’un gros mangeur de viande est beaucoup plus riche en bactéries de putréfaction et augmente le risque de faire de l’inflammation intestinale.

Plusieurs études montrent que la flore intestinale d’un végétarien est beaucoup plus riche en bonnes bactéries.

La consommation excessive de viande altère à la fois la flore et la muqueuse digestive et amène une diminution importante des bactéries commensales dans notre microbiote.

J’espère que cet article t’inspirera pour prendre soin de toi et de ton microbiote intestinal !

Merci d’avoir lu cet article. Tu peux soutenir Equilibres Aliments Terre en t’inscrivant à la newsletter et en nous rejoignant sur les réseaux: Facebook Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *